Le cardinal Müller explique comment on assassine la religion

Le cardinal Müller explique comment on assassine la religion !

Le « défi » fondamental à la théologie chrétienne est le « déni de l’existence d’une nature humaine », a déclaré le cardinal Gerhard Müller à PillarCatholic.com (24 décembre).

Müller met en garde contre le « constructivisme » qui croit que les hommes sont le produit de processus psychologiques et sociologiques et de conditions accidentelles. Il énumère quelques théories erronées comme :

• L’âme n’est « pas une substance mais un faisceau d’associations » (Hume).
• L’espèce humaine est « un accident de l’évolution » (Darwin)
• L’individu est « un résultat des conditions sociales » (Marx).
• Le comportement est « une apparition de l’inconscient à la surface de la conscience » (Freud).

Les adeptes de ces idéologies s’en servent pour « réassembler » un concept de la personne humaine en fonction de leurs agendas (droit du plus fort, société sans classe, principe de plaisir) et créer ainsi un « homme nouveau », explique Müller. Il appelle cela un « nihilisme radical ».

Le problème : un « paradis sur terre » sans et contre Dieu est « nécessairement voué à l’échec », explique Müller, car « le monde est la création de Dieu et non le produit d’ingénieurs sociaux. »

Il souligne également que la « laïcité » ne signifie pas la neutralité religieuse de l’État, mais plutôt « le silence de la religion dans la sphère publique ». La laïcité est « une forme de totalitarisme déguisé en libéralisme, nationalisme ou communisme. »!

( Source https://gloria.tv/post/69VY8isXnGXw33C7TsuRdLtEh