IL Y A DE NOMBREUSES DEMEURES DANS LA MAISON DU PÈRE !

200510 | La Chambre Haute - archive 2020 | UEEMF

( Un Enseignement de Jésus donné à la religieuse Soeur BEGHE le Samedi 18 septembre 2021 )

IL Y A DE NOMBREUSES DEMEURES DANS LA MAISON DU PÈRE (Jn 14, 2)

Oui, il y a tant de nouveautés pour une âme qui entre dans l’éternité, que Je pourrais en parler longuement. De Mon vivant sur la terre, J’ai prêché et J’ai donné l’enseignement nécessaire pour plaire à Dieu et entrer dans la Demeure éternelle. Cela suffit car c’est ce qu’il faut savoir nécessairement. Il faut vivre sur la terre de manière à devenir saint, en faisant pénitence parce que la chair subit de nombreuses tentations, en s’oubliant soi-même et en priant pour demeurer uni à la Sainte Trinité en qui est la Vie.

C’est ainsi qu’on entre dans la Vie éternelle. Mais il y a toujours beaucoup de questions qui se posent au sujet des ignorants de bonne volonté. Méritent-ils de vivre ou de mourir éternellement alors que le Christ Jésus, le Sauveur, est mort sur la Croix pour sauver toute l’humanité et, en elle, les âmes qui ont suivi Son enseignement et qui ont reçu par Son Corps et Son Sang Sa Vie très sainte en eux ? Certains chercheurs parmi les enseignants de la Sainte Eglise catholique se sont essayés à donner une réponse mais ces réponses ne sont pas convaincantes parce qu’elles omettent de se référer à la parole infaillible de Jésus-Christ qui a bien affirmé « si vous ne mangez la chair du Fils de l’homme et ne buvez Son sang, vous n’aurez pas la Vie en vous (Jn 6, 53).

Il y a plusieurs conditions pour avoir la vie éternelle : le baptême sous une de ses trois formes (sacrement, désir, sang), la foi en Jésus-Christ, la mise en pratique de Son enseignement et enfin, la communion sacramentelle. Le disciple de Jésus-Christ peut être martyr pour sa foi, en quel cas il concentrera en l’offrande de sa vie tous les dons de Dieu. L’aspirant au catholicisme, s’il meurt avant d’avoir pu accomplir son vœu, peut obtenir la vie éternelle par le baptême de désir car Dieu connaît les désirs les plus intimes et leur maturité.

Mais alors, qu’arrive-t-il à tous ceux qui, de bonne volonté, ne sont pas des enfants de Dieu par le baptême ? De Mon vivant sur la terre J’ai dit : ‘Il y a de nombreuses demeures dans la maison du Père’ (Jn 14, 2) et plus loin : ‘Nul ne va au Père que par Moi’ (Jn 14, 6). A ces pauvres fils de la terre, s’ils ne viennent pas à Moi, ils ne peuvent entrer dans le Royaume des Cieux et cela, Je l’affirme par Ma Parole de Vérité. Je ne puis affirmer autre chose car Je désavouerais alors Mon enseignement infaillible, celui que J’ai donné à Mes apôtres et disciples et que la sainte Eglise catholique a le devoir de proclamer.

Qu’advient-il donc de ces âmes, bonnes mais touchées par le péché originel et non réparées par la grâce de la Vie divine donnée par la sainte Eglise dans les sacrements ?

Il y a plusieurs demeures dans la maison du Père, oui, et il y a des lieux où vont ces âmes, ignorantes mais naturellement bonnes ; elles ne méritent pas le purgatoire qu’elles ne comprendraient pas, ni le paradis ni le Ciel où elles ne seraient pas à leur place non plus. Comme pour les enfants nés et morts sans baptême et sans connaissance de Dieu[1],  elles sont dans des lieux d’attente et de repos avant que la bonté de Dieu ne les regarde et ne les délivre, de même qu’Il a délivré les Justes de l’Ancien Testament de leur lieu d’attente et d’espérance[2].

Ces lieux d’attente ont un but et les âmes qui s’y trouvent acquièrent une connaissance de la bonté divine qui auréole leur réalité mais qu’elles ne peuvent attribuer directement à Dieu puisqu’elles ne Le connaissent pas. Elles sont dans une paix intérieure et extérieure et, sans s’inquiéter de leur avenir, elles jouissent de cette bonté harmonieuse qui les entoure et les pacifie. Leur sort est individuellement dans les mains de Dieu qui ne les oublie pas et qui les destine à Lui quand leur tour viendra de Le connaître et de Lui donner leur amour.

Ces « nombreuses demeures dans la maison du Père » sont une réalité qui sera développée ultérieurement quand les hommes comprendront mieux la réalité trilogique de l’homme créé à l’image et à la ressemblance de Dieu : corps, âme et esprit.

[1] Les limbes des enfants

[2] Les limbes des Patriarches

( Source de ce message : https://srbeghe.blog/2021/09/18/nombreuses_demeures_maison_du_pere/