QUE CE MESSAGE SOIT POUR VOUS QUI LE LISEZ UN AVERTISSEMENT ET UNE ALERTE

QUE CE MESSAGE SOIT POUR VOUS QUI LE LISEZ UN AVERTISSEMENT ET UNE ALERTE !

( Un enseignement donné à Sœur BEGHE Vendredi 2 juillet 2021 )

La pénitence

Quand le monde nouveau sera la réalité du temps, aucun jour ne passera sans que Je ne sois loué dans le cœur des Miens. Mes saints dans le Ciel Me louent perpétuellement, Je suis en leurs pensées à tout instant. Un homme aimant sa femme et ses enfants, une femme aimant son mari et ses enfants les ont, de même, constamment en leurs pensées.

Ainsi en sera-t-il pour tous les hommes à Mon sujet en ce nouveau monde. Je serai le but et l’objet de toutes les pensées, ils Me prieront en famille ou seuls dans leurs occupations. Ils M’offriront leur travail, quel qu’il soit, ils prieront avant et après leur repas, le matin en s’éveillant, le soir en se couchant et toutes leurs actions seront réfléchies pour Me plaire et faire le mieux possible, comme saint Joseph en son atelier ou comme Ma très sainte Mère en son quotidien.

Cette application à Me plaire rendra leurs actions fertiles et productives et tout ce qu’ils entreprendront sous Mon regard et avec Ma bénédiction sera positif et enrichissant. Mon regard se posera sur eux avec bonheur et Je serai heureux de leurs réalisations.

Quand un de Mes enfants se mariera, il le fera avec la grâce du mariage et sa descendance sera baptisée et élevée dans le respect de Mes lois. Quand ceux-ci grandiront, ils auront la joie saine d’enfants purs et leurs jeux seront de bon aloi. Quand ils seront devenus grands, ils travailleront, ils seront consciencieux et leur gaîté ne se portera que sur ce qui est sain ou saint. La vie sera harmonieuse, les péchés seront confessés et la repentance réelle et constructive. Les hommes seront des hommes, les femmes des femmes et les enfants grandiront dans des milieux équilibrés et solides.

Quand ce temps sera-t-il le vôtre, Mes enfants ? Il vient bientôt mais il sera l’aboutissement d’un temps de pénitence et de conversion. Les Mages en venant M’adorer après un long voyage ont eux aussi fait pénitence. Leurs provisions étaient insuffisantes parce que le temps du voyage était anticipé approximativement et ils ont jeûné avant de Me trouver. J’ai jeûné Moi-même avant d’entamer Ma vie publique et la sainte Eglise catholique avait institué, à Mon exemple, un jeûne de 40 jours chaque année afin de fêter Pâques avec respect et dignité.

Mes enfants, la pénitence est d’un grand bienfait pour vos âmes, elle maîtrise les passions, les envies et les excès. Qui jeûne encore aujourd’hui ? La discipline ecclésiastique l’a en quelque sorte supprimée sauf 2 jours par an, mais les péchés sont si nombreux qu’il faudrait revenir à ces jeûnes de 40 jours pour apprendre à freiner vos désirs, vos envies, vos passions. Le jeûne ecclésiastique permet un repas équilibré par jour et une collation le matin et le soir. Est-ce un vrai jeûne qui vous priverait de toute nourriture pendant ces 40 jours ? Il n’en est pas ainsi, le jeûne ecclésiastique enjoint la sobriété et la modestie.

Revenez à cette pratique et vous verrez le bien physique et moral que vous en retirerez. Ajoutez-y des temps de prières réguliers et votre vie changera. Vous serez de nouveaux hommes et de nouvelles femmes, plus dévoués, plus aimables, plus charitables à l’égard de votre prochain et plus respectueux de Dieu.

Les règles ecclésiastiques d’autrefois rythmaient les vies tout au long de l’année et la vie publique était elle aussi rythmée par les fêtes liturgiques et les grandes processions dans les villes et les campagnes. Les enfants participaient le mercredi après-midi, ou lors de leur après-midi de liberté, aux patronages dirigés par le curé de leur village ; ils n’étaient ni oisifs ni ignorants de leur catéchisme. Toute la vie était calquée sur le calendrier religieux, les fêtes et les vacances également.

Aujourd’hui, la fin de semaine commence le samedi et la messe dominicale du samedi soir a été instituée pour les fidèles qui ne pouvaient assister pour des raisons professionnelles ou privées à la messe le dimanche. Mais plus on donne, plus on prend, et l’habitude de ne plus aller à la messe le dimanche s’est rapidement mutée en plus de messe du tout. Les pays européens ont rapidement délaissé l’église, les sacrements et la pratique religieuse, et il n’a pas fallu 50 ans pour laïciser les pays catholiques.

Actuellement, les chrétiens qui pratiquent encore ne jeûnent plus, ils sont relativement ignorants de la doctrine chrétienne et ne pratiquent plus qu’à raison de 2 ou 3% de la population. Autant dire que le catholicisme a vécu et qu’il est considéré dépassé par beaucoup.

La chasteté avant le mariage est déconsidérée, la contraception est la norme, les fins du mariage sont bouleversées. Les unions libres se sont multipliées et l’avortement, qui est le meurtre d’un enfant, est devenu un droit. L’euthanasie devient légitime car la souffrance serait intolérable. Quand on ne respecte plus les droits de Dieu, on ne respecte pas Ses lois non plus.

C’est ainsi que les Commandements de Dieu sont abolis et la civilisation chrétienne détruite. Les églises brûlent ou sont saccagées, les cimetières vandalisés et les lois de la république prévalent sur les lois divines.

Le Seigneur Dieu peut-Il accepter cela ? Non, dis-Je, Je ne l’accepte pas et Je laisserai le mal détruire toute chose avant de rénover Mon œuvre et lui redonner son lustre et sa vitalité. N’ayez donc pas peur, Mes enfants, devant la fuite des valeurs chrétiennes, gardez-les soigneusement pour vous car, après la destruction de tout ce qui doit être détruit, la renaissance de la catholicité sera plus belle qu’elle n’a jamais été, la terre sera ornée pour elle et l’humanité tout entière sera élevée à la dignité des enfants de Dieu.

Que ce message soit, pour vous qui le lisez, un avertissement et une alerte afin de devenir, si vous ne l’êtes pas déjà, de bons chrétiens fidèles et assidus à la Loi de Dieu, tel qu’Il le veut et non tel que vous le voudriez.

Qu’Il soit béni, aimé, obéi et respecté. Ainsi soit-il.

( Source: https://srbeghe.blog/2021/07/02/la_penitence/