LA RELIGION CATHOLIQUE EST EN TRAIN DE SE FAIRE TUER mais ! ELLE NE PÉRIRA PAS , MES ENFANTS, SOYEZ CONSCIENTS DE CETTE RÉALITÉ, SOYEZ AVERTIS et, NE VOUS LAISSEZ PAS TROMPER !

LA RELIGION CATHOLIQUE EST EN TRAIN DE SE FAIRE TUER mais ! ELLE NE PÉRIRA PAS , MES ENFANTS, SOYEZ CONSCIENTS DE CETTE RÉALITÉ, SOYEZ AVERTIS et, NE VOUS LAISSEZ PAS TROMPER !

( Un Enseignement donné par Jésus à Sœur BEGHE le Vendredi 30 octobre 2020)

QUELLE MESSE ?

La religion catholique, la plus belle religion parce que la seule ; «  VRAIE et UNE », est en train de se faire tuer mais ! Elle ne périra pas.

Mes enfants, soyez conscients de cette réalité, soyez avertis et ne vous laissez pas tromper.

Vous êtes trompés par la nouvelle messe, celle qui a été instituée  il y a cinquante ans et qui a fait perdre la vraie foi à Mes fidèles. Mes fidèles ont cru qu’ils devaient obéir à la Hiérarchie qui leur imposait une messe dite nouvelle mais en réalité celle-ci était mauvaise et inefficace.

La sainte messe catholique est celle qui a été célébrée depuis la dernière Cène de Jésus-Christ jusqu’à cette date fatidique de 1969, lorsqu’un pape, sans raison, l’a abandonnée, l’a révoquée, l’a interdite. Il a mis en place une nouvelle forme de liturgie qui n’avait jamais existée, elle était inventée et tenait quelques éléments de la sainte messe catholique, qui, elle, devenait interdite.

Quand un pape décide une nouveauté, qui ne trouve pas sa source dans la continuité de l’enseignement de Jésus-Christ, il n’est pas licite de lui obéir.

L’obéissance est due à ce que Jésus-Christ a laissé à Ses apôtres et, après eux, à toute la hiérarchie de la sainte Eglise catholique, qui promeut, qui explique et qui enseigne cet enseignement mais aucun autre.

La sainte messe catholique de tous les temps a été décrétée : «  SAINTE »  par le pape Saint Pie V et, depuis, nul n’est en droit de la changer, de la supprimer, de l’interdire. Ce sont ses propres mots, repris dans la Bulle « Quo Primum Tempore », promulguée le 14 juillet 1570, et qui stipule ceci  :

« Par notre présente constitution, qui est valable à perpétuité, Nous avons décidé et Nous ordonnons, sous peine de notre malédiction, que jamais rien ne soit ajouté, retranché ou modifié au Missel que Nous venons d’éditer (…) Et même, par les dispositions des présentes et au nom de notre Autorité apostolique, nous concédons et accordons que ce même Missel pourra être suivi en totalité dans la messe chantée ou lue, dans quelque église que ce soit, sans aucun scrupule de conscience et sans encourir aucune punition, condamnation ou censure, et qu’on pourra valablement l’utiliser librement et licitement, et cela à perpétuité (…) Aucun prêtre ni aucun religieux ne peut être tenu de célébrer la Messe autrement que nous l’avons fixé, et que jamais et en aucun temps qui que ce soit ne pourra les contraindre et les forcer à laisser ce Missel ou à abroger la présente instruction ou la modifier, mais qu’elle demeurera toujours en vigueur et valide, dans toute sa force (…) »

Cette bulle a été déclarée nulle, dans les faits, par le pape Paul VI, puisqu’il a promulgué une autre liturgie et dit qu’elle remplaçait la sainte messe de tous les temps. Il n’a pas rempli des formes juridiques pour abroger la sainte messe, il a simplement déclaré qu’elle était abrogée et qu’elle devenait interdite. C’est pourquoi, le pape Benoît XVI a publié le 7 juillet 2007 le Motu Proprio Summorum Pontificum, qui abolit l’interdiction de la sainte messe et la libère.

La nouvelle messe est demeurée dans les habitudes du clergé et ils sont encore nombreux à la considérer comme la seule à avoir droit de cité. La sainte messe est néanmoins la seule messe catholique, elle est le Saint Sacrifice de Jésus-Christ renouvelé dans le temps et jusqu’à la fin des siècles.

La messe moderne, dès lors qu’elle a été acceptée par la Sainte Eglise, est acceptée de Dieu, mais ! elle n’offre pas la même garantie de perfection que la sainte messe. Elle est souvent bâclée, dite par des prêtres qui, malheureusement, ne croient plus à ce qu’ils font et, dès lors, elle donne peu ou pas de fruit aux fidèles qui y assistent.

 Les prêtres qui croient en la transsubstantiation offrent le Saint Sacrifice, ceux qui n’y croient plus ne sont pas des prêtres ‘agissant’. C’est ainsi que cette messe moderne est inférieure à la messe catholique de toujours, parce que cette dernière porte en elle la Rédemption.

( Source : https://srbeghe.blog/2020/10/30/quelle_messe/