LES AGRESSIONS COMMISES CONTRE LA VIE , QUE LES CRÉATURES QUI ONT EFFECTUÉ CES ATTEINTES A LA VIE SE REPENTENT, AILLENT A L’ÉGLISE et , S’EN ACCUSENT DANS LE SECRET DE LA CONFESSION !

La confession de ses péchés - FSSPX.Actualités / FSSPX.News

LES AGRESSIONS COMMISES CONTRE LA VIE , QUE LES CRÉATURES QUI ONT EFFECTUÉ CES ATTEINTES A LA VIE SE REPENTENT, AILLENT A L’ÉGLISE et , S’EN ACCUSENT DANS LE SECRET DE LA CONFESSION !

Que les créatures humaines qui ont effectué ces atteintes à la vie, vie qui est l’œuvre de Dieu, se repentent, aillent à l’église, trouvent un prêtre et s’en accusent dans le secret de la confession qui est le sacrement donné par Jésus-Christ aux hommes pour les absoudre, les aimer et les attirer à Lui.

N’ayez pas peur du prêtre, Mes enfants. Il est à votre disposition et il est bien moins terrible que le démon. Il sera bon à votre égard, il vous aidera à resurgir de la fange dans laquelle vous êtes tombés, et vous serez de nouveau un enfant de Dieu, aimé de Lui et plein de bonté à votre égard.

( Message de Jésus à Soeur BEGHE :Mercredi 19 août 2020 )

LA VIE APPARTIENT A DIEU !

Mon Cœur est profondément blessé par les agressions commises contre la vie, cette vie de la créature qui est destinée à la béatitude éternelle. Les très petits enfants sont des enfants autant que les petits enfants et aussi autant que les plus grands enfants. Un petit homme est un homme autant que l’est un homme grand et c’est une sauvagerie de considérer que l’un, parce qu’il est très petit, a moins le droit de vivre qu’un autre plus grand. La petite créature innocente est un être vivant et pour être un grand homme, il faut être passé par le cap de la petitesse.

Ces hommes et ces femmes qui ôtent le droit de vivre aux petits d’hommes sont des assassins, homicides au même titre que tout autre meurtrier. Les hommes et les femmes qui méconnaissent le droit à la vie de tout être non encore visible parce que caché dans le sein de sa mère, nient au même titre leur propre droit à la vie : si l’un mérite de mourir, tout autre aussi. C’est ainsi que le démon dispose du droit de vie et de mort sur toutes les créatures qui se confient en lui, distribuant des condamnations sans souci et sans responsabilité. Le démon les possède déjà et quand viendra le temps de quitter la terre pour les meurtriers et collaborateurs vicieux de ces actes de destruction de la vie temporelle, il les attendra et les emmènera en son antre affreux et terrifiant.

Ces hommes qui décident de la mort de ces petites créatures vivantes devront leur répondre face à face quand viendra l’heure du jugement. Ce n’est pas seulement Dieu qui donnera les sentences, ce sont aussi ces créatures humaines à qui l’on a enlevé le droit à la parole ; qui n’ont pas été jugées mais qui ont été condamnées et tuées sans autre forme de procès, sans avocat et sans rémission. Si elles avaient commis un acte répréhensible et qu’elles avaient été condamnées après un jugement, leur condamnation aurait été admissible. Mais dans leur cas, et ils sont si nombreux, Dieu leur a donné la vie et la créature la leur a enlevée. Tout simplement, sans question, sans hésitation.

Il est vrai que certaines mères ont tué sans consentement véritable, mais elles ont toujours la possibilité de se résoudre à donner la vie quand celle-ci est née en son sein. Elles sont nombreuses à le faire et elles ont alors été très heureuses de l’avoir fait. Les autres, les plus faibles, regrettent amèrement leur acte et celui-ci les poursuit sans cesse. Et enfin, d’autres encore, celles qui ne désirent pas la vie qui a germé en elles, sont des meurtrières, des homicides et des vendues au démon qui attend son moment pour les traîner sans ménagement en enfer.

Ces dames qui refusent la vie, rejettent la grâce sanctifiante qui est le Saint Esprit. N’ai-Je pas dit que le seul péché impardonnable était celui contre le Saint Esprit, contre la grâce, le refus de la recevoir, le refus de la transmettre (Mt 12, 32) ! La grâce sanctifiante est le Saint Esprit, c’est Lui qui vivifie, qui sanctifie. L’œuvre du Saint Esprit est vitale parce qu’elle donne la vie. C’est le Saint Esprit qui donna la vie à la personne corporelle de Jésus-Christ. En effet, l’archange Gabriel dit à Marie : « L’Esprit Saint viendra sur vous et la puissance du Très Haut vous prendra sous son ombre » (Lc 1, 35).

C’est le Saint Esprit, vivificateur, qui produit la vie et toute vie est un effet de la grâce. Toute vie est un don de Dieu, toute vie est désirée par Dieu, toute vie est régie par Lui. Si Dieu décide que la vie soit, elle se produit, l’homme et la femme n’en sont que des collaborateurs. Ils participent à la formation de la vie mais ils ne la commandent pas, elle vient ou elle ne vient pas selon le désir de Dieu.

Les hommes qui provoquent la vie de manière artificielle, c’est-à-dire en unissant l’ovule et le germe masculin, sont des provocateurs car ils usent d’un pouvoir qui ne leur a pas été confié. La vie qu’ils provoquent est permise par Dieu en ce sens qu’Il la laisse s’épanouir, mais elle n’est pas de Sa responsabilité pleine et entière. L’enfant qui naît de cette provocation est bien une créature de Dieu, il n’est pas responsable de l’origine de sa vie et il est appelé par Dieu à la vie éternelle comme tout être humain.

Cependant, les hommes qui opèrent cette liaison de laquelle est issue la vie, sont gravement coupables de leurs actes et gravement condamnables. Dieu leur en demandera compte et s’ils ne se repentent pas, ils scelleront leur avenir éternel dans de très épouvantables conditions.

Les hommes qui ont voté les lois permettant de tels actes sont également condamnables et devront, eux aussi, rendre compte devant Dieu et toute la cour céleste.

Dieu connaît les éventuelles circonstances atténuantes car Il sait tout, Il voit tout, Il est infiniment Miséricordieux comme Il est infiniment Juste, les attributs divins étant tous parfaits et infinis.

Que les créatures humaines qui ont effectué ces atteintes à la vie, vie qui est l’œuvre de Dieu, se repentent, aillent à l’église, trouvent un prêtre et s’en accusent dans le secret de la confession qui est le sacrement donné par Jésus-Christ aux hommes pour les absoudre, les aimer et les attirer à Lui.

N’ayez pas peur du prêtre, Mes enfants. Il est à votre disposition et il est bien moins terrible que le démon. Il sera bon à votre égard, il vous aidera à resurgir de la fange dans laquelle vous êtes tombés, et vous serez de nouveau un enfant de Dieu, aimé de Lui et plein de bonté à votre égard.

Ne craignez pas, venez, ne tardez pas !

( Source : https://srbeghe.blog/2020/08/19/la_vie_appartient_a_dieu/