J’AI VU DES CHOSES ÉTRANGES : ON ESSAIERA D’ANNULER LE SAINT SACRIFICE et , DE SUPPRIMER TOUT COMPORTEMENT DE RESPECT AU SACRÉ , ON PROFANERA TOUJOURS PLUS LE CORPS IMMACULÉ DU CHRIST !

Manduria Debora ? Savoir !!! -

J’AI VU DES CHOSES ÉTRANGES : ON ESSAIERA D’ANNULER LE SAINT SACRIFICE et , DE SUPPRIMER TOUT COMPORTEMENT DE RESPECT AU SACRÉ , ON PROFANERA TOUJOURS PLUS LE CORPS IMMACULÉ DU CHRIST !

( MESSAGE DE MANDURIA : J’AI VU DES CHOSES ÉTRANGES, NOUS MARCHIONS AVEC DES MASQUES SUR LA BOUCHE…)Manduria – Le dernier secret – On profanera toujours plus le Corps Immaculé du Christ, notre Époux aimé. On essaiera même d’annuler le Saint Sacrifice et de supprimer tout comportement de respect au sacré. J’ai vu des choses étranges, nous marchions avec des masques sur la bouche, saisis par la peur et confus, face à des consignes de sécurité imposées. J’ai vu des âmes souffrir, des gens devenus fous sous des proclamations juridiques malhonnêtes, qui affameront le peuple. Les ouvriers seront partout sans travail et des germes de mort se répandront avec violence.


Message du 12 décembre 2004


Dans la nuit, une clarté me réveille. La Dame arrive, précédée de trois étoiles lumineuses qui voltigent puis se fondent pour faire apparaître une grande lumière, un grand soleil d’où elle émerge. Oh ! Si vous pouviez la contempler ! Sa douceur rayonne d’une intensité d’amour infini pour nous tous. Ses yeux très brillants me transpercent et paraissent deux puits de sagesse et de connaissance. En un seul instant, j’ai eu le sentiment que tout, du temps et de l’histoire, soit fixé dans son regard. Le frisson m’a saisie et je crois avoir ressenti un feu, si intense au point de m’incendier. Puis, une sensation de paix intérieure, et de ferme harmonie.

M. : « Ma fille, aujourd’hui, chante avec moi l’Alléluia à Dieu pour ta vie ! Je te parlerai du dernier secret. Tu ne diras rien de ce que tu entendras jusqu’au moment que je t’indiquerai. En octobre, mes visites cesseront, en public, déjà prolongées, par permission divine. Je viendrai encore et tu auras la visite de mon Fils. Ne crains pas, il te laissera la douleur de ses plaies aussi longtemps que tu seras forte pour la supporter !

Une fois, tu as demandé que les dons particuliers restent inconnus des hommes pour ne pas être entravée dans l’accomplissement de ton offrande et être graciée. Je te recommande… (Omis) Je bénis le monde pour qu’il ne s’endorme pas dans la léthargie de la douleur. À bientôt. »

Les signes sur le corps, les parfums, etc… J’ai reçu un message secret. Je suis très triste. Je ne comprends vraiment pas comment l’humanité se détruit ainsi elle-même, à ce point.

Oh ! La pauvre Mère Église, que de souffrances indicibles l’attendent. Cependant, avant cela, elle devra vivre l’heure de l’infâme trahison, enfoncée comme elle est, dans l’hypocrisie, dans l’accueil d’une certaine doctrine extravagante annonciatrice d’erreurs au sujet de la morale, de la foi, de la raison, du culte divin. Nous verrons se dresser au cœur de la chrétienté, le monstre du mensonge qui évoque de nouveau l’antique ruse que Satan a fait avaler à Adam et Ève. À partir d’un seul mot, on verra l’ampleur de la désobéissance à Dieu.

On célèbrera même plus mal. On profanera toujours plus le Corps Immaculé du Christ, notre Époux aimé. On essaiera même d’annuler le sacrifice et de supprimer tout comportement de respect au sacré. J’ai vu des choses étranges, nous marchions avec des masques sur la bouche, saisis par la peur et confus, face à des consignes de sécurité imposées.

J’ai vu des âmes souffrir, des gens devenus fous sous des proclamations juridiques malhonnêtes, qui affameront le peuple. Les ouvriers seront partout sans travail et des germes de mort se répandront avec violence. La Méditerranée était envahie de frères en fuite de leurs terres natales. Ils y mouraient, créant un énorme cimetière. J’ai vu des enfants attachés à leurs mamans se noyer avec désespoir dans ces eaux salées et glacées… Mais ! je ne peux écrire ici le contenu du message, car il s’étend sur plusieurs années et le Seigneur a des plans de miséricorde, pour ceux qui changent et refuseront le poison.

Ce qui me fait souffrir le plus, c’est le désastre vers lequel va ma pauvre patrie gouvernée toujours plus par des ânes, cassant les ailes aux aigles, faisant taire les lions, avec la tête dans les étoiles, qui deviendront des drapeaux politiques.

J’espère seulement qu’une partie de ce que j’entends, ne puisse arriver, sans quoi, ce sera le règne de la folie.