AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES, RENDEZ-VOUS SERVICE CAR LES TEMPS DEVIENDRONT DIFFICILES et , ILS SERA NÉCESSAIRE DE VOUS ENTRAIDER. PRENEZ GARDE , SOYEZ PRUDENTS A L’ÉGARD DE CEUX QUI NE SONT PAS VOS FRÈRES DANS LA FOI, ILS NE SERONT PAS NÉCESSAIREMENT CHARITABLES !

Citation Saint Jean autres : Aimez-vous les uns les autres comme je vous ai  aimés....

AIMEZ-VOUS LES UNS LES AUTRES, RENDEZ-VOUS SERVICE CAR LES TEMPS DEVIENDRONT DIFFICILES et , ILS SERA NÉCESSAIRE DE VOUS ENTRAIDER. PRENEZ GARDE , SOYEZ PRUDENTS A L’ÉGARD DE CEUX QUI NE SONT PAS VOS FRÈRES DANS LA FOI, ILS NE SERONT PAS NÉCESSAIREMENT CHARITABLES !

( Un enseignement donné à Sœur BEGHE : Mardi 6 avril 2021 )

Priez pour être fidèles

Je suis le Très Haut, J’aime Mes enfants d’un Amour qui ne faiblit jamais. Cet Amour est éternel, il est chaleureux, réconfortant, pleinement disposé à rétablir toute chose dans la Vérité immuable. Si l’on se confie en lui, il est la Vérité, la Voie et la Vie ; en Lui est toute vérité, toute rectitude, l’éternité immuable et divine.

L’Éternité est Dieu, sans Lui il n’y aurait rien. Ni vie, ni créature, ni monde, ni cieux. L’univers ne serait pas, ni l’espace dans lequel évolue l’univers. Rien, telle une lumière absente, des flots inexistants, des mondes encore à créer. Cette absence de toute chose est impossible à imaginer car le rien est moins que le vide, il est moins que l’absence de quelque chose, il est « rien ». Ce rien est un leurre car Dieu étant, Il est toute chose; Il est le Créateur et tous les attributs divins sont éternels.

Dieu est Créateur, Il crée ; Il est divin, Il est éternel ; Il est Bon, Il communique Sa Bonté ; Il est Amour, Il doit le diffuser ; Il est Miséricordieux envers les hommes, Il leur pardonne pourvu qu’ils le Lui demandent. Les hommes qui L’aiment, Il le leur rend à Sa mesure, c’est-à-dire au-delà de ce qu’ils peuvent attendre. La Miséricorde divine est inconcevable pour les hommes qui ont tendance à être rancuniers, à rendre le mal pour le mal, à médire, à accuser. Pire, ils condamnent sans savoir, ils accusent sans preuves, ils parlent à la légère ; ils sont négligents, ils ne réfléchissent pas et ils se laissent influencer par de beaux parleurs.

Les hommes à qui le pouvoir est confié, ne sont en général pas plus prudents, ils obéissent eux-mêmes à ceux qui les ont mis en place et la démocratie est un système aisément manipulable. Il suffit d’avoir la main et les hommes s’y plient de telle sorte que l’expression « manger dans la main » est explicite. Les hommes de pouvoir ont eux-mêmes des ordres à suivre, nul n’est libre sinon le juste qui vit par la foi (He 10, 38).

C’est ainsi, Mes enfants, qu’en ce temps de privation de votre liberté, vous demeurez libres si vous gardez la foi. La foi vous rendra libres, vous ne craindrez que de déplaire à Dieu, Dieu seul est votre Maître et Il vous conduira vers de verts pâturages.

Viendra un temps où les chefs ne contrôleront plus leurs sujets parce qu’ils auront perdu leur confiance. Ce sera alors un temps de plus grandes restrictions parce que le faible sévit lorsqu’il n’est pas entendu. Ils séviront donc mais Mon juste vivra par la foi. La foi est la soumission à Dieu dans le respect de Ses lois et de Ses Commandements. Aimez-vous les uns les autres, rendez-vous service car les temps deviendront difficiles et il sera nécessaire de vous entraider.

Aimez-vous entre frères dans la foi. Prenez garde, soyez prudents à l’égard de ceux qui ne sont pas vos frères dans la foi : ils ne seront pas nécessairement charitables, ils penseront plus à ce qu’ils croiront être leurs intérêts, vous serez leur ami un jour mais plus le lendemain.

Gardez la foi, la sérénité, la bonne volonté et la charité. Ne prêtez pas avec l’intention de récupérer, prêtez, oui, mais si le prêt ne vous est pas rendu, ce sera bien aussi. Que votre bonté soit réelle comme l’était celle du Seigneur Jésus-Christ, comme l’était celle de saint Joseph, comme l’était celle de la très sainte Mère de Dieu.

Je vous aime, Mes très chers enfants, vous êtes Miens et Je vous veux en Ma divine Demeure à la fin de vos jours. Votre vie sur la terre est la préparation à cette vie éternelle et lorsque vous y serez, vous serez heureux des épreuves endurées dans la joie, des difficultés traversées avec le sourire, de la mort accueillie avec bonheur.

Oui, Mes très chers enfants, certains d’entre vous entreront dans l’Eternité avant d’autres. De même, certains d’entre vous entreront dans le Royaume de la terre nouvelle tandis que d’autres seront déjà partis vers la bienheureuse Eternité. Si vous êtes parmi les premiers à partir vers la divine Demeure, vous serez heureux, très heureux, et ne craignez pas ce départ : il est le but de votre passage sur la terre.

Si vous traversez le temps d’épreuves terrestres et que vous entrez, par choix divin, dans le nouveau royaume du Seigneur Jésus sur la terre, le Règne des milles années et la restauration de la religion de Jésus-Christ sur la terre, que ce choix de Dieu pour vous soit une bénédiction et l’occasion de rendre mille fois grâce au Seigneur pour ce bienfait.

Quoi qu’il en soit, au Ciel vous serez auprès de Dieu, sur la terre vous serez de Ses fidèles ; et quand viendra pour vous l’heure de quitter la terre, si vous avez été fidèles, vous rejoindrez votre Père du Ciel et vos proches dans un bonheur à nul autre pareil.

Soyez fidèles, priez pour être fidèles, voyez le Christ Jésus dans Sa Passion : Il a été fidèle. Il est votre modèle, Il vous a précédés et Il vous montre le chemin : l’humilité, la douceur, la modestie, la force et l’endurance. Il n’a rien lâché mais Il est resté doux et bon. Ponce Pilate n’a rien trouvé en Lui qui puisse l’accuser ou le condamner, le Seigneur a été bon envers lui, Il lui a dit des paroles qu’il aurait pu comprendre. Il en a compris certaines, d’autres lui étaient voilées car il aurait dû mieux écouter qu’il ne l’a fait. Il n’a pas condamné Jésus-Christ mais il l’a livré aux mains des Juifs.

Le Seigneur n’a donc pas été condamné, Il a été livré et Il l’a dit Lui-même à la dernière Cène : « Prenez et mangez, ceci est Mon Corps, qui va être donné pour vous » (Lc 22,19). C’est Lui, le Seigneur, qui a donné Son Corps et Son Sang pour la vie du monde. Il a été livré par l’autorité romaine, Il a été condamné par les autorités juives qui n’avaient pas le pouvoir de Le mettre à mort. Le Seigneur S’est offert en sacrifice, par Sa Volonté et par le libre court de la méchanceté de Ses ennemis, pour sauver les âmes et leur permettre d’accéder à la Demeure divine du Ciel.

C’est par Bonté que le Seigneur a désiré ouvrir le Ciel à Ses amis, à Ses frères, à Ses fidèles, à Ses élus. Il n’a eu de cesse de nous y préparer et voici que, encore, Il vient nous avertir et nous apporter Son secours pour les temps qui viennent.

Soyez bons, Mes enfants, soyez fidèles, soyez doux mais ne lâchez rien. Vous avez la foi, elle vous sauvera.

Que Ma Volonté soit faite et que Ma grâce demeure avec vous. Je vous bénis et vous aime. Soyez en paix.

( Source : https://srbeghe.blog/2021/04/06/priez_pour_etre_fideles/