QU’EST DONC DEVENU LA ROME CONCILIAIRE ??

QU’EST DONC DEVENU LA ROME CONCILIAIRE ??

Voyons un peu où en est l’Église catholique, ou plutôt la Rome conciliaire, puisque nous nous situons presque 60 ans après un concile qui a falsifié la doctrine, répandu les hérésies par son enseignement (la pastorale), dévoyé et désacralisé la liturgie, le peu de » correct » restant ayant été littéralement saccagé par le pape François, l’ultime destructeur du catholicisme, mais digne héritier en cela de ses prédécesseurs.

Alors, qu’est-elle devenue ? La Rome conciliaire donne dans le :

– Néo-paganisme, par exemple par l’adoption de l’idolâtrie de la Terre-Mère (Laudato Si, Querida Amazonia…) ou la vénération d’idoles païennes telle la Pachamama en octobre 2019 ;

  • L’humanisme, le règne social du Christ étant supplanté par le Respect de la personne humaine, ce qui conduit Rome à reconnaître et soutenir les idéologies de ses pires ennemis (affichés !) que sont la laïcité et les Droits de l’homme ;
  • Le déisme, Dieu est partout, y compris dans les autres religions même les non-chrétiennes (c’est ce que le pape François a signé à Abou Dhabi en février 2019 : » Le pluralisme et la diversité de religions (…) sont une sage volonté divine » : il a osé l’écrire !!!)
  • Un néo-arianisme assumé, puisque Rome avance qu’avec les juifs et les musulmans nous adorons le même Dieu, ce qui est impossible puisque nous affirmons que Jésus-Christ est Dieu, ce que refusent de reconnaître obstinément les deux autres ; c’est donc une négation explicite de la divinité du Christ, ou une sorte de « saucissonnage » à la carte de la Sainte Trinité, contraire au dogme proclamé par cette même Rome, et à la Vérité révélée ;
  • Le socialisme maçonnique : reconnaissance des institutions internationales maçonniques (ONU…) et de leurs idéologies : recherche d’une paix sans le Christ, soutien de la politique immigrationniste, de la thèse du réchauffement climatique, de la répartition socialiste et collectiviste des richesses pour soi-disant combattre la pauvreté, etc…

Et les âmes dans tout ça, quand s’en préoccupent-ils ? N’est-ce pas leur premier rôle ?

Bref, l’évidence de l’apostasie, de la perte de la foi et du paganisme assumé et affiché du Vatican nous permettent de mettre au présent la prophétie de la Salette : « L’Eglise aura une crise affreuse« , et surtout « Rome perdra la foi et deviendra le siège de l’Antéchrist » .

Et pourtant… pourtant la bête et le dragon (Satan) ne peuvent s’afficher vainqueurs, parce qu’ils ne pourront régner totalement sur la terre qu’à partir du moment où la place sera libre.

Vous ne pouvez être le souverain si la place est déjà prise, même si vous régnez déjà de fait sur la quasi-totalité de la population. Pour se couronner roi du monde, Satan doit déloger concrètement le Roi du monde en place : le Christ.

Et ce n’est pas en puçant la planète qu’il gagnera sa couronne de vainqueur, c’est en délogeant le Christ des tabernacles. Car tant que la Présence Réelle perdure, tant que le Christ sera présent sur terre via la Sainte Eucharistie, il pourra toujours régner dans les cœurs et empêcher la nouvelle ère de Satan de d’ouvrir.

Le signe, le grand signe de la fin du monde, c’est à dire l’événement qui nous donnera la preuve que la bête a gagné, que le démon pourra se proclamer vainqueur et sauveur du monde, c’est l’annonce d’une nouvelle messe supprimant le miracle de la Transsubstantiation, c’est à dire virant littéralement Dieu des tabernacles. Alors Satan pourra investir définitivement le Saint des Saints.

( Suite de ce très long post, cliquez sur le lien plus bas )

https://legrandreveil.wordpress.com/2020/08/16/le-dernier-rempart/?fbclid=IwAR3MqI8A41Ks0Ws1s-JqydiML8Qoojr98cHWje2T_t1kuzISklUjI4A2bOs