CE CARÊME DOIT ÊTRE DIFFÉRENT DES CARÊMES QUE VOUS AVEZ VÉCUS PRÉCÉDEMMENT, JE VOUS APPELLE À LA PÉNITENCE !

Résultat de recherche d'images pour "luz de maria"

CE CARÊME DOIT ÊTRE DIFFÉRENT DES CARÊMES QUE VOUS AVEZ VÉCUS PRÉCÉDEMMENT, JE VOUS APPELLE À LA PÉNITENCE !

L’ENNEMI A ENVAHI MON ÉGLISE POUR VOUS ÉCARTER DE LA TRADITION,  !

( MESSAGE DE NOTRE SEIGNEUR JÉSUS-CHRIST À SA FILLE LUZ DE MARÍA 16 /02/ 2021 )


Mon Peuple bien-aimé,

RECEVEZ MA BÉNÉDICTION EN CE TEMPS DE CARÊME QUI COMMENCE.

Je désire que vous ne vous contentiez pas de commémorer, mais que vous VIVIEZ LE CARÊME, ET CELUI-CI EN PARTICULIER, alors que vous êtes si proche des événements qui vous conduiront à la Purification.

Mon Eglise doit rester attentive et se maintenir dans la Foi, ferme, fidèle, en observant les Commandements.


MA BÉNÉDICTION EST UNE AIDE POUR CELUI QUI LA REÇOIT :
PENDANT CES QUARANTE JOURS, MON SAINT-ESPRIT VOUS DONNERA SA LUMIÈRE D’UNE MANIÈRE TOUTE SPÉCIALE POUR ÉCLAIRER LES ASPECTS DE VOTRE VIE PERSONNELLE QUE VOUS DEVEZ AMÉLIORER.

Ma Bénédiction s’étend à la créature humaine dignement préparée à recevoir avec humilité la Lumière de Mon Saint-Esprit, dans le but qu’elle puisse se préparer sur son chemin spirituel à rencontrer son moi humain ; de cette manière, elle parviendra à se voir telle qu’elle est.

L’humanité se trouve dans une diversité complexe d’idéologies qui la séparent de Ma Volonté, sous le regard indifférent de certains de Mes prêtres.
CE CARÊME DOIT ÊTRE DIFFÉRENT DES CARÊMES QUE VOUS AVEZ VÉCUS PRÉCÉDEMMENT : certains de loin ou en vacances, et d’autres sans aucune conscience, en choisissant ce temps pour embrasser de grandes hérésies et commettre des sacrilèges devant lesquels Ma Maison frémit.
Le moment est venu où Mes enfants doivent quitter la servitude de la facilité, de la rancœur, de la colère, de la haine, de la désobéissance, d’une vie vécue dans l’inconstance, l’absence de sentiment, en Me méprisant, où manque la fermeté de la Foi, avec pour conséquence qu’ils ne croient en Moi que de manière intermittente.
MON CHEMIN N’EST PAS UN CHEMIN DE DOULEUR, MAIS D’EXPIATION, D’OFFRANDE, DE CROISSANCE, D’ABANDON DU « MOI JE « , « JE VEUX », « JE », « MOI », « JE »….

MON CHEMIN VOUS CONDUIT À MON AMOUR, MON ABANDON, MON SACRIFICE, MON OFFRANDE, AFIN QUE SURABONDENT EN VOUS MA PAIX, MA COMPASSION, MA SÉRÉNITÉ, MON PARDON.


Peuple bien-aimé, Mon Peuple, chacun de vous est un être unique devant Moi ; par conséquent, chacun de vous est une perle précieuse d’une valeur infinie, et c’est pourquoi vous devez vous aimer les uns les autres comme des frères, reproduisant Mon Amour, cet Amour qui M’a conduit à Me livrer à la Croix.

Vous commencez le Carême, un Carême très particulier, à tel point qu’il ne faudra pas le gaspiller, vous ne devez pas le vivre comme par le passé… CE CARÊME DOIT ÊTRE VÉCU EN PURIFICATION.

L’ennemi de vos âmes a réussi à pénétrer dans tous les domaines de l’humanité ; il a envahi Mon Eglise pour vous écarter de la Tradition véritable, en vous éloignant du Mystère infini du Don de Ma Vie pour la Rédemption du monde. (Rm 16,17)

Telle est la stratégie du mal, exprimée par ceux qui représentent l’Antéchrist, lui qui vous envoie les airs de sa présence sur Terre, instillant la peur de la rencontre fraternelle – en ce temps où vous avancez vers le point culminant de l’accomplissement de la Mission que Mon Père M’a confiée pour la Rédemption du genre humain – afin que Mon Peuple ne se débarrasse pas des haillons nauséabonds dont il est revêtu et qu’il porte fièrement.

JE VOUS APPELLE À DEMEURER AUPRÈS DE MOI, en priant, en jeûnant et en manifestant de la charité envers vos frères.

JE VOUS APPELLE À LA PÉNITENCE, à celle-là même qui vous ordonne d’accomplir Ma Volonté et non la vôtre.

JE VOUS APPELLE À ÊTRE CHARITÉ, en puisant non pas dans votre superflu, mais dans ce qui vous est nécessaire, ce sera ainsi plus fructueux.

Je vous invite à prier en ayant un véritable repentir des misères dont vous êtes chargés.

JE VOUS ORDONNE DE NE PAS TENIR COMPTE DE VOUS-MÊMES, MAIS DE PRENDRE SOIN DE VOTRE FRÈRE, ET DE ME VOIR EN LUI. (Ga 6,4)
JE VOUS ORDONNE DE PRIER AVEC LES LARMES NÉES DE LA DOULEUR DE M’AVOIR OFFENSÉ ET DE M’OFFENSER ENCORE.

Regardez-vous, Mes enfants : vous n’êtes pas des étoiles resplendissantes…
vous n’êtes pas de vrais témoins de Ma Personne…
vous n’êtes pas de vrais disciples de ma Mère…

Vous avez appris à ramper et à vous cacher pour ne pas être vus : faire le mal est aisé ; faire le bien implique de mourir à soi-même.
Le temps du Carême n’est pas une contrainte obligée, ce n’est pas un fardeau tortueux, mais un temps pour rectifier la mauvaise direction prise, pour corriger vos actions et vos œuvres que vous avez cru bonnes mais qui ne le sont pas.

ASSEZ, MON PEUPLE !
LE TEMPS AVANCE ET AVEC LUI, LA PURIFICATION VA DEVENIR PLUS SÉVÈRE, PLUS DOULOUREUSE, PLUS CONSTANTE, POUR QUE SE RENFORCE LA FOI ET QUE MON PEUPLE, MON PETIT RESTE, SE RAFFERMISSE.


La terre continuera de trembler constamment, l’épidémie progressera et le mal l’accueillera avec joie, prenant des mesures contre les Miens.

GARDEZ À L’ESPRIT QUE LE TEMPS A ÉTÉ ABRÉGÉ…
QUE LA NUIT NE VOUS SURPRENNE PAS EN TRAIN D’ATTENDRE UN SIGNE POUR CHANGER.
LE SIGNE, C’EST CE CARÊME.

Les volcans endormis s’activeront et l’humanité sera à nouveau contrainte de limiter ses déplacements d’un endroit à l’autre.

Mon Peuple, Mes enfants bien-aimés,

JE SUIS AVEC VOUS, MA MÈRE NE VOUS ABANDONNE PAS, MON ARCHANGE BIEN-AIMÉ SAINT MICHEL ET LES LÉGIONS CÉLESTES SE TIENNENT DANS L’ATTENTE DE CEUX QUI SE CONFIERONT À LEUR PROTECTION, ET MON ANGE DE LA PAIX (*) VIENDRA POUR LE BIEN DE MON PEUPLE.

Vous êtes bénis par l’Amour Trinitaire ; bénis vous l’êtes constamment, et vous le serez encore. Mon Peuple n’a jamais été abandonné et il ne le sera pas non plus à l’avenir. C’est pourquoi J’enverrai Mon Ange de la Paix afin qu’il puisse, avec Ma Parole sur ses lèvres, rassasier la faim et la soif de Mon Peuple en ces temps cruels pour l’humanité.

Les esprits du mal dispersés dans l’air mettent à profit chaque instant qui passe pour conduire les âmes à la perdition, surtout celles qui sont loin de Moi. Venez à Moi, venez à Moi !
Invoquez Saint Michel Archange, les Légions Célestes, et soyez les témoins de Mon Amour, les vrais enfants de Ma Mère.

MON PEUPLE, PENDANT CE CARÊME, JE DÉSIRE TOUT PARTICULIÈREMENT QUE VOUS VOUS ABSTENIEZ DE PRONONCER DES PAROLES CONTRE VOS FRÈRES.
JE VOUS APPELLE À PARDONNER ET À ÊTRE PARDON. (Jc 4,1)

Vous êtes Mon Peuple et Mon Peuple doit aimanter le bien et faire qu’il soit vie en chacun des membres de Mon Corps Mystique.

Je vous bénis avec Mon Sacré-Cœur.
Votre Jésus qui vous aime tant,

JE VOUS SALUE MARIE, TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ
JE VOUS SALUE MARIE, TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ
JE VOUS SALUE MARIE, TRÈS PURE, CONÇUE SANS PÉCHÉ


(*) Révélations sur l’Ange de la Paix, lire…

(*) L’AUDIO MESSAGE 16.02.21

COMMENTAIRE DE LUZ DE MARÍA

J’ai regardé Notre très cher Seigneur Jésus-Christ, en voyant l’humanité se dissiper comme si, sur elle, tombait une poussière qui ronge la peau, laissant intacts les bâtiments construits par l’homme.
J’ai demandé à Notre Seigneur ce que c’était et Il m’a répondu :
Ma bien-aimée, cela se produira lors de la prochaine guerre.
Ce que Je t’ai montré revêt également une autre signification :
La poussière est ce qui est matériel, la misère humaine, l’égoïsme, l’orgueil, l’indifférence à Mes ordres, la mesquinerie, le désamour, tout cela conduit Mes enfants à s’évanouir spirituellement, mais le mal, lui, ne s’estompe pas ; au contraire, il grandit.

L’humanité se bat pour ce qui est matériel, pour ce qu’elle pense être la vérité, mais qui est en réalité le gouffre dans lequel se dissipe le salut de celui qui ne se repent pas et ne vient pas à Moi.

À la fin, le Cœur Immaculé de ma Mère triomphera et Mes enfants jouiront du Salut.
Ma bien-aimée, la créature humaine marche là où elle ne devrait pas aller, elle marche inutilement, rétrécit son chemin et pénètre dans la solitude, une solitude en laquelle elle est retenue captive par son propre esprit, jusqu’à ce que celui-ci la conduise à M’abandonner.

Venez à Moi, ceux qui ont besoin de consolation, les affamés, les découragés, les malades, les infirmes, les humiliés, les outragés, les cœurs endurcis, les orgueilleux, tous ceux qui ont besoin de Moi !
Venez, ne passez pas ce Carême sans vous repentir, venez, Moi Je vous guérirai !
Alors, tout en bénissant la Terre, Notre Seigneur se retire.

Amen.