Ô MALHEUREUX :  » VOUS » QUI NE PROFITEZ PAS DE MA MISERICORDE

Ô MALHEUREUX :  » VOUS » QUI NE PROFITEZ PAS DE MA MISERICORDE , EN VAIN VOUS M’APPELLEREZ MAIS ! IL SERA DÉJÀ TROP TARD !

MA FILLE : TON DEVOIR EST D’ÉCRIRE TOUT CE QUE JE TE FAIS CONNAÎTRE A PROPOS DE MA MISERICORDE !

TOUT CE QUI EST TERRESTRE EST EPHEMERE !

JE NE PEUX PUNIR MÊME LE PLUS GRAND PÉCHEUR S’IL INVOQUE MA PITIÉ !

MA fille ! Dis à MES enfants VA LEUR DIRE que JE SUIS l’Amour et la Miséricorde en personne !
Dis aux pécheurs que JE les attends toujours au confessionnal !

Que les plus grands pécheurs mettent leur espoir en MA Miséricorde. Ils ont droit avant tous les autres, à la confiance en l’abîme de MA Miséricorde. Ma fille, écris sur la Miséricorde pour les âmes tourmentées.

Les âmes qui s’adressent à MA miséricorde ME réjouissent. A de telles âmes, J’accorde des grâces bien au-dessus de leurs désirs.

JE ne peux punir même le plus grand pécheur s’il invoque ma pitié, mais JE l’excuse en Mon insondable et inconcevable Miséricorde.

Écris : « Qu’Avant de venir comme Juge équitable, J’ouvre d’abord toutes grandes les portes de MA Miséricorde. Qui ne veut pas passer par la porte de MA miséricorde, doit passer par la porte de MA justice… (1146)

Ma fille, écris que plus grande est la misère, plus elle a droit à ma miséricorde, et incite toutes les âmes à la confiance en l’inconcevable abîme de ma miséricorde, car je désire les sauver toutes. La source de ma miséricorde a été largement ouverte par la lance sur la croix pour toutes les âmes – je n’ai exclu personne. (1182)

Ton devoir est d’écrire tout ce que JE te fais connaître à propos de Ma miséricorde au profit des âmes qui en lisant ces écrits seront consolées et auront le courage de s’approcher de Moi. Je désire donc que tu consacres tous tes moments libres à écrire” (DJ 1693).

“Par toi, comme par cette Hostie, les rayons de la Miséricorde passeront sur
le monde” (PJ 441).

“Ô malheureux, qui ne profitez pas maintenant de ce miracle de la Miséricorde Divine; en vain vous appellerez, il sera déjà trop tard” (PJ 1448).

“Mon cœur déborde d’une grande Miséricorde pour les âmes (…). Si elles pouvaient comprendre que JE SUIS pour elles le meilleur Père, que c’est pour elles que le sang et l’eau ont jailli de Mon cœur comme d’une source débordante de Miséricorde; pour elles je demeure dans le tabernacle, comme Roi de miséricorde Je désire combler les âmes de grâces, mais elles ne veulent pas les accepter (…).

Oh! combien est grande l’indifférence des âmes pour tant de bonté, tant de preuves d’amour (…), elles ont du temps pour tout, mais elles n’ont pas de temps pour venir vers Moi, ni pour chercher des grâces” (PJ 367).

“Dis aux pécheurs, qu’aucun n’échappera à Ma main. S’ils fuient Mon cœur Miséricordieux, ils tomberont dans les mains de Ma justice. Dis aux pécheurs que JE les attends toujours !

JE prête une oreille attentive aux battements de leur cœur quand il bat pour Moi. Écris que Je leur parle par leurs remords de conscience, par les insuccès et les souffrances, par les orages et la foudre, je leur parle par la voix de l’Église, et s’ils font échouer toutes Mes grâces, Je commence à me fâcher contre eux, les abandonnant à eux-mêmes, Je leur donne ce qu’ils désirent” (PJ 1728) .

“Dieu ne fait jamais violence à notre libre arbitre. Il dépend de nous d’accepter ou non la grâce divine, de collaborer avec elle ou de la gaspiller” (PJ 1107).

“Tout ce qui est terrestre est éphémère. Et tout ce qui est soi-disant grand s’évanouit comme une fumée, et ne donne pas à l’âme l’aisance, mais la lassitude. Heureuse l’âme qui comprend ces choses et ne fait qu’effleurer la terre” (PJ 1141).

“…si une âme aime Dieu sincèrement et est intimement unie à Lui, même si à l’extérieur elle vit dans des conditions difficiles, cependant rien n’a le pouvoir de gêner son intérieur, et au milieu de la corruption elle peut être pure et intacte, car l’immense amour de Dieu lui donne la force de lutter, et Dieu Lui-même prend particulièrement la défense de l’âme qui L’aime sincèrement, et même de façon miraculeuse” (PJ 1094).

« L’humanité n’aura pas de paix tant qu’elle ne s’adressera pas avec confiance à la Divine Miséricorde. »
Source : http://www.spiritualite-chretienne.com/…/misericorde-07.html
( D’après le journal de sœur Faustine )