FIN DE L’ÉGLISE MISSIONNAIRE !

FIN DE L’ÉGLISE MISSIONNAIRE !


Pauvre Pape et pauvre cardinal TAGLE.

Les signes avec les mains des ministres de Dieu, sur l’exemple du Grand Prêtre Jésus, sont bien différents… et sacrés [sans compter qu’aucun des deux hommes, le pape et le cardinal, ne pouvait ignorer l’ambiguïté du geste, ndt].

Eh bien, c’est justement le cardinal Tagle qui a été nommé nouveau Préfet de la Congrégation pour l’Evangélisation des Peuples, ex Propaganda Fide, comme s’appelait le dicastère qui supervisait les missions jusqu’à la Bulle Immortalis Dei de Paul VI (15 août 1967).

Un dicastère si important que son chef a toujours été appelé le Pape rouge, à la différence du Pape blanc, le Pontife et du Pape noir, le supérieur des Jésuites.

La nouvelle nomination est advenue dimanche dernier, jour de l’Immaculée, lorsque le Pape allait rendre son hommage habituel à la statue de l’Immaculée sur la Place d’Espagne où se dresse le palais de Propaganda Fide, œuvre du Bernin et de Borromini. Mais cette Congrégation suit-elle encore aujourd’hui l’esprit missionnaire de l’Église ?

Le profil du nouveau préfet, 62 ans, dit Chito et défini comme le « Golden Boy« , est parfaitement adapté aux souhaits du Pape François. Une décision inattendue, comme beaucoup d’autres du pontificat bergoglien, qui a écarté à l’improviste le cardinal Fernando Filoni, lui donnant la tâche, simplement honorifique, de diriger l’Ordre de chevalerie du Saint Sépulcre.

Certains disent que Tagle pourrait même être le possible successeur du Pape François.

( Pour lire l’article en entier, cliquez sur ce lien : http://www.benoit-et-moi.fr/2020/2019/12/12/tagle-le-nouveau-visage-ou-la-fin-de-la-mission