SON TRÔNE A ÉTÉ VOLE MAIS ! PAS SON POUVOIR !

SON TRÔNE A ÉTÉ VOLE MAIS ! PAS SON POUVOIR !

MES DISCIPLES, JE VOUS AI EXPLIQUE : « COMMENT VOUS ALLIEZ ÊTRE TROMPES . CE SERA DIFFICILE POUR VOUS PARCE QUE VOUS DOUTEREZ DE CET IMPOSTEUR QUI SIÈGE DANS LA MAISON DE MON PÈRE !

( Message donné le jour de l’élection du Pape François, le  Mercredi 13 mars 2013 à 21h20 )

Ma chère fille, J’ai été condamné à mort pour la seconde fois. Cette insulte à la règle de Rome, dont vous avez été le témoin aujourd’hui, M’a déchiré.

Lorsque J’étais devant Mes bourreaux, accusé de proférer des hérésies et d’oser dire la Vérité, Mes apôtres se sont sauvés sans que l’on puisse les retrouver. Eux, qui M’avaient suivi et avaient accepté Mes Enseignements, M’ont trahi lorsque Ma Parole a été contestée par ceux qui détenaient l’autorité. Ils ont commencé à perdre leur confiance en Moi et à douter de Moi.

Certains de Mes disciples ont prêté foi aux crimes d’hérésie dont J’étais accusé, et les pensaient justifiés. Mes accusateurs – hommes de hauts rangs, vêtus de robes étranges, qui marchaient et parlaient avec un sens d’autorité réelle – étaient si puissants que peu doutaient d’eux.

Je fus sondé, mis au défi, méprisé, rabaissé, ridiculisé et raillé pour avoir dit la Vérité. Les gens se prosternaient devant ces chefs – hommes au ton hautain et dont l’autorité ne fut jamais remise en cause. Ma Voix devint comme un murmure au milieu des rugissements de Mes accusateurs.

« Hérétique », criaient-ils. Ils disaient que Je parlais avec une mauvaise langue, que Je blasphémais contre Dieu et que Je voulais détruire leur église. Et alors ils M’ont assassiné de sang-froid.

Ce ne sera pas différent maintenant que J’essaie de faire entendre Ma Voix. Lorsque J’essaierai d’avertir tous les enfants de Dieu des événements dont Je vous ai parlé, Ma fille, durant ces deux dernières années, Ma Parole sera traitée avec mépris. Ma Parole sera mise en question. Les doutes s’insinueront et, une fois encore, Mes apôtres se sauveront et Me laisseront avec les loups.

Ne faites pas d’erreur, la Vérité vous a été révélée.

Mes disciples,  Je vous ai expliqué, comment vous alliez être trompés. Ce sera très difficile pour vous parce que vous douterez de cet imposteur qui siège dans la Maison de Mon Père.

Mon bien-aimé Pape Benoît XVI a été persécuté et s’est enfui, comme prédit. Je n’ai pas institué cette personne qui proclame venir en Mon Nom.

C’est lui, le pape Benoît, qui guidera Mes disciples vers la Vérité. Je ne l’ai pas quitté et Je le tiendrai près de Mon Cœur pour lui donner le réconfort dont il a besoin en ces temps terribles.

Son trône a été volé, mais pas son pouvoir.

Votre Jésus( Message donné le jour de l’élection du Pape François, le  Mercredi 13 mars 2013 à 21h20 )